CE QUE CHACUN DOIT SAVOIR

LE CRIME DE HAINE est un acte interdit par la loi polonaise, motivé par des préjugés.
Ainsi, c'est un crime qui a été commis uniquement parce que la personne contre qui il est dirigé a un trait la distinguant de l'auteur et souvent de la plupart de la société environnante - par exemple, elle a une couleur de peau différente, elle vient d'un autre pays ou d'un autre cercle culturel, elle parle une langue différente ou professe une autre religion. Les victimes de ces crimes sont choisies consciemment seulement en raison de l'une des caractéristiques mentionnées ci-dessus.

Des exemples de crimes de haine peuvent être : violence physique, violence verbale, menaces, destruction de biens, incendie criminel - si leur cause était la haine à une personne en raison de sa couleur de peau, son origine nationale, ethnique ou de la religion professée par elle. Dans l'espace public, vous pouvez aussi rencontrer d'autres manifestations d'hostilité envers les étrangers, comme des inscriptions ou des symboles haineux figurant sur des murs de bâtiments ou des arrêts de bus. Ce type de contenu peut également apparaître sur des sites Internet.

LE RACISME – UNE PENTE GLISSANTE VERS LA PEINE

Les actes décrits ci-dessus sont poursuivis en Pologne. Pour leur commission, le code pénal polonais prévoit des sanctions. Certains des crimes de haine - la violence, la menace, la violation publique de l'intégrité physique ou la diffamation, l'incitation à la haine fondée sur la race, l'origine nationale ou ethnique, la religion - sont traités dans la loi polonaise d'une manière particulière et ont des règlements distincts dans le code pénal. Vous devriez savoir que les crimes motivés par la haine sont poursuivis d'office en Pologne. Cela signifie que si la police ou le parquet est informé d'une telle infraction (par vous, par les médias, ou grâce à la relation du témoin), ces institutions ont le devoir de prendre des mesures, indépendamment de l'initiative de la victime.

eu